franckbelfort
Long

Record en vue sur la Trilogie Indicielle (DJIA30K NAS 8K S&P 3K)

TVC:NDX   Nasdaq 100
Après une ferme et durcie réflexion, je crois religieusement que nos trois indices légendaires que sont le S&P500 , Le Dow Jones 30, et le NASDAQ 100, iront chercher des records historiques et inédits d'ici 2020. Je sais que cela peut paraître fou, démesuré, et même irréaliste pour certain; mais laissez-moi vous expliquer quelles sont les motivations qui me poussent à arriver un tel résultat. En regardant, attentivement les 3 graphiques, on s'aperçoit en fait, qu'ils ont tous la même configuration et se retrouvent tous avec le même défi qui est de se maintenir coûte que coûte au dessus de la fourchette de leur rendement moyen annuel qui est entre 15 à 20% sur 50 ans; celui du marché immobilier est de 12 à 15% et enfin le marché obligataire est de 8 à 10%. Ces chiffres proviennent d'une étude réalisée par la compagnie FRANKLIN TEMPLETON INVESTMENT, qui est spécialisé en gestion de patrimoine et de placement de valeurs mobilières. Il est important de rappeler ces chiffres car ils permettent de situer les indices américains dans leurs contextes bien particulier, propres à eux, qui est celui de la course contre la montre afin d'avoir le meilleur rendement annuel possible pour récompenser les plus grosses fortunes à partir des gros fonds d'investissements qui ont pris, et qui prennent beaucoup de risques de sorte à réaliser des performances exceptionnelles. Voilà qu'en 2008, l'on a assister à de graves dérives financières sur les marchés financiers qui a fini par ressembler à un grand casino. Les indices majeurs ne varient pas au rythme de spéculateurs boursiers mais plutôt de grands fonds d'investissements, de Hedge Funds, et de gros fonds pensions et d'assurances qui gèrent des fortunes colossales en termes de placements. C'est une précision de taille car cet environnement de dérégulation bancaire et financière accompagné d'une politique budgétaire ultra-accommodante (accumulation du stock de la dette) orchestré par le Président Américain leur est largement favorable car c'est de là en principal qu'il tire son électorat ( ses amis de Wall Street).

L'environnement et le sentiment général qui domine le marché financier actuellement, est curieusement similaire à celui qui précédait la période de 2009, donc durant l'effondrement des marchés financiers. En fait, quand la quasi-totalité des experts des marchés financiers et des professionnels de l'économie financière s'accordait à dire que tout allait bien, l'économie se portait bien, l'on était sur des sommets, etc..., c'est en général que surviennent les crises et les effondrements boursiers. En 2007-2008, quand au moins 2/3 des investisseurs, des professionnels de marchés financiers étaient tous d'accord que les marchés financiers se portaient bien, le S&P500 avait perdu pas moins de 55% de sa valeur au cours de cette période. À partir de septembre 2009, jusqu'à janvier 2010, quand tous les observateurs, et professionnels de la finance s'accordaient unanimement à dire que les marchés financiers étaient dans la catastrophe, le S&P500 avait réalisé à lui tout seul 28% au cours de cette période. Nous sommes dans une phase de marché ou les inquiétudes prédominent et le moral des investisseurs est conditionné par le rythme de l'actualité géopolitique et commerciale (Chine vs USA, Mexique vs USA, USA vs Huawei, OPEP vs Trump, etc..), ainsi qu'au niveau économique et monétaire (FED). Mais que faut-il retenir donc? Il faut simplement retenir que le consensus à toujours tord de la situation réelle de l'économie à cause des enjeux politiques, économiques et financiers qui sont guidés par l'élite. L'on sait tous intuitivement, que tous ces facteurs de l'actualité qui ont été cité, ne sont en fait que des instruments de négociations pour asseoir et affirmer un certain leadership mondial. La crise économique et financière n'interviendra que lorsque le moment viendra par lui même, et le fait que le monde serait en confiance sur la vision de l'évolution des marchés financiers.

Le président américain fera tout en son pouvoir et son influence, pour maintenir les indices hauts car pour lui, la progression des indices vers de nouveaux sommets est un signe de bonne gouvernance économique, et donc un argument de campagne présidentielle. D'autant plus, qu'il a quasiment juré corps et âme de militer afin d'obtenir un dollar bas avec des taux d'emprunts bas pour favoriser une surconsommation des ménages américains et donc entretenir une spirale de dépenses domestiques qui devraient impacter positivement, et directement le PIB américain. Sauf que jusque là, le résultat de ce plan, n'a pas été escompté compte tenu de l'allure inflationniste de l'économie américaine. Alors, de ce fait ce sont les grosses mains (gros flux de capitaux) qui maintiennent artificiellement les indices hauts, favorisés par un climat bancaire et une politique gouvernementale accommodante (Stimulus financier à grande pompe, plan fiscal des entreprises, quotas pétrolier etc..). La lecture et le constat de cette situation politique et économique me donne la quasi-certitude que la marge de progression des indices est suffisamment large et elle sera également conditionnée par le rythme des élections américaines prochaines dont l'échéance est en Novembre 2020. J'arrive donc à la conclusion que:

TECHNIQUEMENT: Vague de Wolf, Triangle d'élargissement de sommet, peu importe la connotation chartiste qu'on va lui prêter, toujours est-il que tant qu'on restera au dessus des lignes magnétiques bleues (Zone d'attraction entre vendeurs et acheteurs) en terme de clôture, ces différents indices se maintiendront à la hausse. Ce jeu prendra fin quand, on passera en dessous de la moyenne mobile de 250 périodes. Jusque là, nous ne sommes jamais passé en dessous des moyennes mobiles. Donc les seuils à surveiller sont NASDAQ (7015), DowJones (24 500), SP500 (2700). Les objectifs à atteindre étant donc de 3000 pts ( S&P500 ), de 30 000 pts et environ (DJIA30), et enfin de 8000 points (NASDAQ100).

FONDAMENTALEMENT: Macroéconomie relativement stable même si très mauvais NFP (75K publié vs 180K attendu), Taux de rendement obligataire stable avec des inversions de courbe plus en plus fréquentes ( le marché finira par être habitué et risque de l'ignorer), taux d'emprunts bas, je crois personnellement que la FED baissera les taux au grand maximum une fois cette année ou ne le touchera carrément pas; OPEP, Russie et Arabie Saoudite risque de s'accorder pour stabiliser le prix du baril de pétrole avec des quotas ciblés par périodes, PMI Manufacturier et chiffre d'inflation en stabilisation, PIB trimestriel correcte même si en dessous des attentes (en bas de 4%).

C'est donc pour toutes ces raisons et en dépit de ma lecture de la situation économique et politique américaine, que je crois fermement que les indices ont encore de la marge pour progresser et atteindre des niveaux de records historiques mentionnés plus haut.

IN TRUMP, EQUITY MARKET WILL TRUST...
Accueil Filtre d'actions Filtre Forex Filtre Crypto Calendrier économique Comment ça marche Caractéristiques du graphique Prix Règles de conduite Modérateurs Solutions site web & courtier Widgets Solutions de cartographie Obtenir de l'aide Demande de fonctionnalité Blog & actualités Questions Fréquentes Wiki Twitter
Profil Paramètres du Profil Compte et Facturation Obtenir de l'aide Idées Publiées Suiveurs Suivi Messages privés dialogue en ligne Se Déconnecter