GoldenNaim

Bitcoin : Point de vue institutionnel et analyse globale

BITMEX:XBTUSD   Bitcoin / US Dollar Perpetual Inverse Swap Contract
Bonjour à toutes et à tous,
comme toujours, j'espère que vous allez bien.

Aujourd'hui je vais vous proposer non pas une analyse purement technique ou un nouvel indicateur, mais plutôt une vue globale de l'état du marché, et pourquoi, Bitcoin peut être le grand gagnant de cette crise sanitaire devenu une crise économique majeure.

Je vais développer en plusieurs parties, la première ne vous aura sans doute pas échappée, à l'approche du Halving et donc d'une diminution de la production journalière de Bitcoin , les Etats-Unis, pour soutenir leur économie, injectent des milliers de millards de nouveaux dollars, faisant craindre une hyper-inflation.

Ensuite, je vais brièvement revenir sur le mois de Mars, et ce qu'il signifie, à mes yeux, pour Bitcoin .
Je vais également passer en revu rapidement la tentative de modernisation des monnaies actuelles, avec notamment le digital dollars, le digital gold et bien entendu, l'avénement logique des stablecoins.

Pour clôturer, je vais parler d'un élément essentiel à la hausse d'une valeur, et encore plus quand il s'agit d'une cryptomonnaie : la confiance.

Si vous appréciez ce type de contenu, n'hésitez pas à me le faire savoir, j'essaierai dans réaliser plus à l'avenir.
Bonne lecture !



1 - Inflation du dollar et rareté ( déflation ) du bitcoin

a. La masse monétaire

Si il y a bien une monnaie de référence, une monnaie refuge mais en même temps controversé, c'est bien le dollar.
Contrôlé et émise par la puissante réserve fédérale, le dollar est la monnaie que le monde utilise pour s'échanger le pétrole, l'or, les actions etc... Il est même admis qu'en plus d'être une monnaie, c'est une arme de négociation sans limite. Si une banque, un pays, une entreprise n'a plus accès aux dollars et donc au système bancaire américain, c'est la crise assurée.

Depuis les années 1980, la quantité de dollar en circulation, et donc sa masse monétaire, ne fait que croitre à un rythme qu'on peut diviser en 3 périodes : de 1980 à 2002, de 2002 à 2012, et de 2012 à 2020.

Le graphique ci-dessous représente l'évolution de la masse monétaire M2 aux Etats-Unis.
Ces données sont fournis par la réserve fédérale ( et accessible sur TradingView ), la banque centrale des Etats-Unis.


Petite parenthèse, le nombre de dollar en circulation croit de plus en plus vite, alors que pour l'Euro, c'est l'inverse depuis 2008.


Plus de dollar disponible ne signifie pas nécessairement une inflation , au contraire, logiquement, la masse monétaire varie plus ou moins proportionnellement à l'évolution du PIB.

b. Inflation ou Hyper Inflation à venir ?

Avant tout, il convient de rappeler ce qu'est l'inflation.

Je ne vais faire que citer Wikipédia : " L'inflation est la perte du pouvoir d'achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix. Il s'agit d'un phénomène persistant qui fait monter l'ensemble des prix"

Pour cela, allons jeter un oeil au Consumer Price Index , en Français, l'indice des prix à la consommation.
Ce dernier sert à mesurer l'évolution du niveau moyen des prix des biens et services consommés par la population.

Par exemple : On commence par prendre un produit et une année. Disons qu'une baguette coute 0.30$ en 2000.
En 2001, cette même baguette évolue à 0.31$. Le taux d'inflation, entre ces deux années, sera alors estimé à 3.3% - c'est l'évolution entre les deux prix.


Qu'est-ce que cela signifie ? Un bien ou un service qui coute 1000$ aujourd'hui, coutait un peu moins de 500$ il y a 30 ans.
On peut donc traduire cela pas une hausse du coût de la vie et de l'inflation.

Si on regarde plus prêt le premier graphique, à savoir la masse monétaire M2 aux Etats-Unis, on constate que le Coronavirus a eu un effet que je qualifierai de dévastateur sur le dollar. En effet, il a fallu à peine moins de deux mois pour que le nombre de dollar en circulation évolue de plus de 13%, alors qu'auparavant, il fallait attendre 2 ans et demi en moyenne pour constater cette même évolution.


Cela laisse craindre une brutale augmentation des prix, du coût de la vie et donc une perte du pouvoir d'achat.


c. Et du côté du Bitcoin ?

Contrairement aux monnaies traditionnelles ( dollars, euro .. ), le Bitcoin est par nature déflationniste.
En effet, comme vous le savez sans doute depuis pas mal de temps, sa quantité est limitée à 21 millions d'unité, mais en plus, sa production est également soumise à une limitation journalière.

Impossible donc d'en concevoir plus que ce que le code source impose.

D'ailleurs, sa production journalière est volontairement divisée de moitié tous les 210 000 blocs, la prochaine division ; ou Halving ; intervenant très prochainement, à savoir le 11/12 mai 2020.


Bien entendu, sa production demande un matériel spécifique qui a un coût d'achat ainsi qu'un coût d'entretien.




2. Le mois de Mars : De réserve de liquidité à valeur refuge

a. Récapitulatif

Que ce soit sur les indices boursiers, sur le pétrole , ou sur le Bitcoin , le début du mois de mars a été globalement catastrophique.
En pleine crise du Covid-19, alors qu'une immense partie de l'humanité commençait à être confinée, les actions et le pétrole se sont littéralement effondrés. Petit tour d'horizon du CAC40, du DAX , du S&P500 et du Dow Jones :


Vous pensez que -38% c'est grave ? Bitcoin à fait bien pire, -61% !
Malgré sa volatilité habituelle, il faut tout de même préciser que les journées de mi-mars sont exceptionnelles aussi bien sur le bitcoin ... mais encore plus sur l'or , qui, d'ordinaire, n'est pas soumis à de telles perturbations.


b. Hypothèse d'une réserve de liquidité

Avant d'émettre des hypothèses, il faut contextualiser.
En quoi une crise sanitaire, puis économique sur les marchés traditionnels peut se répercuter à la baisse sur des valeurs qui tendent à être des " Safe Haven " , autrement dit des valeurs refuges ?

Si nous étions en 2013, il aurait fort à parier que les répercussions sur le Bitcoin n'auraient pas été les mêmes, voir quasi-nul.
Pourquoi ? Tout simplement car les acteurs dominants du marché ne sont plus les mêmes.

L'apparition des réglementations et des contrats futures , que ce soit aux Etats-Unis avec le CME ou ailleurs comme en Suisse, ont permis aux institutionnels d'investir massivement dans le Bitcoin .
Précisions que massivement ne représente jamais plus de 10% des AuM ( Assets under management / Actifs sous gestion ) dont ils disposent.

Certes, cela est bénéfique pour l'éco-système et l'évolution de la capitalisation du Bitcoin .
Mais cela expose désormais le Bitcoin à un effet de correlation avec les marchés boursiers !

En effet, la majorité des institutionnels ont un objectif long terme, et ne cherche donc pas à trader au jour le jour le Bitcoin .
Un simple rapide cout d'oeil sur le volume contrat future Bitcoin du CME peut vous permettre de comprendre cela.


Cela signifie d'une part, que les professionnels de l'investissement sont beaucoup plus prudent que les traders journaliers :
attendre une confirmation de cassure d'un niveau important en hebdomadaire est tout simplement le signe d'investisseurs prudent,
et d'autre part, cela signifie également avoir une vision sur le long terme, et non pas pour vendre au bout de quelques semaines.

Je pense, à ce stade, que ces mêmes investisseurs pourraient de nouveau rentrer massivement si le Bitcoin casse les $10,500.

Pour terminer sur ce type d'investisseur, il y a également les Hedge Fund.
Les managers de crypto Hedge Fund ne passent pas principalement par le CME , mais utilise des systèmes tels que Caspian pour pouvoir acheter de grande quantité, sur plusieurs plateformes, en même temps via la fonction SOR : Smart Order Router.
Si vous étiez un Hedge Fund, que feriez-vous? Acheter 5000 Bitcoins sur une seule plateforme, augmentant donc le prix d'acquisition moyen, ou, dispatcher votre ordre d'achat sur plusieurs plateforme, vous garantissant donc un prix nettement plus faible que l'option numéro une ?

Revenons désormais à la corrélation entre le marché traditionnel et le Bitcoin .

Maintenant qu'il est admis que ces investisseurs représentent une part non négligeable du volume des transactions, il est totalement logique et facile de comprendre que Bitcoin est de plus en plus exposé aux variations des indices boursiers lors d'une crise majeure.

Ainsi, on peut émettre l'hypothèse qu'afin d'éponger les pertes réalisées sur les actions, certains acteurs ont vendu massivement leurs Bitcoin .
Ces mêmes acteurs, ainsi que les particuliers, voyant le prix fortement baisser, ce sont mis à vendre de plus en plus, entrainant des liquidations de positions LONG ( à la hausse, long squeeze en opposition au short squeeze ) , et donc à une boucle infernale.

Ce que je retiens et ce qui attire mon attention, dans cet événement, est la première partie : " Vendre pour éponger ses pertes ".

L'or et le Bitcoin ont eu le même comportement et la même utilité : une réserve de liquidité.


c. Où en est-on ? Hypothèse d'une valeur refuge

Alors que les indices boursiers n'ont pas récupéré la gigantesque baisse du mois de Mars, Bitcoin a non seulement récupéré la totalité, mais également dépassé le prix d'ouverture de Mars.


J'interprète cela comme étant tout simplement le retour à la normal, mais plus encore, qu'en cette période d'incertitude inédite, alors que le Bitcoin venait d'enregistrer une énorme chute, il y a eu un consensus autour du fait que premièrement, le Bitcoin était largement sous-évalué, deuxièmement, qu'à l'approche d'une réduction de la production journalière de Bitcoin , c'était une opportunité tombée du ciel, et qu'enfin, il y a un consensus haussier sur le moyen-long terme.

Pour faire court : une valeur refuge face à une période difficile.




3. Les Stablecoins, catalyseurs de la futur hausse du bitcoin ?

a. Un stablecoin , c'est quoi ?

Comme son nom l'indique, c'est une crypto-monnaie qui vaudra toujours son équivalent.
Le stablecoin le plus connu est l'USDT de Tether, qui est censé valoir et vaudra toujours 1$ américain.
Pour s'assurer de cela, des audits réguliers par des entreprises externes sont effectués afin de s'assurer qu'il n'y ai pas plus d'USDT en circulation que de dollars ( ou équivalent en dollars ) disponible dans les comptes de Tether.

b. L'avénement du digital dollars et du digital gold

Alors que la crise du coronavirus frappe de plein fouet les etats-unis, et que le gouvernement Trump distribue de l'argent à l'ensemble de la population, de plus en plus de voix s'élèvent pour la création et l'utilisation d'un dollar digital, en particulier la fameuse Digital Dollar Foundation. Celle-ci estime que d'une part, la distribution de chèque est couteuse, lente et peut d'autre part propager le coronavirus.

Le Digital Dollar Project a donc pour objectif de faire évoluer la monnaie.
Selon eux, les systèmes de transfert d'argent actuels sont non seulement lent, mais également couteux et "incertain " en raison des taux fluctuant entre les pays. Dans le même temps, le monde à de plus en plus besoin de transférer de l'argent rapidement et simplement, sans avoir besoin d'attendre la fin d'un week-end par exemple.

Bien entendu, les termes Bitcoin & Blockchain sont évités, mais on peut tout de même retrouver le terme " tokenization " , qui est lourd de sens .

Concernant l'or, l'entreprise Tether à déjà conçu un stablecoin adossé à l'or , le XAUT.
Notons également l'apparition récente du VRO ( VeraOne ) également adossé à l'or mais conçu par une société Française spécialisé dans la vente et le stockage d'or.


c. Le problème qu'a rencontré l'or en Avril : des livraisons impossible et des différences de prix.

C'est bien connu, c'est même bien ancré dans la société, l'or est LA valeur refuge préférée des investisseurs.
Mais que ce passe t'il quand la moitié de l'humanité est confinée, que les aéroports et frontières sont fermés, que les livraisons d'or sont donc impossible et que les raffineries ne sont plus en mesure de produire des lingots ?

Jetons un coup d'oeil sur la différence de prix entre les contrats futures sur l'or, et le prix de l'or physique durant cette période.


C'est un évènement d'une ampleur inédite.
Qu'est-ce que cela signifie concrètement ? Tout simplement la crainte des investisseurs de ne plus pouvoir obtenir de l'or physique alors que les chaînes d'approvisionnement sont fortement perturbées.
Un "spread" ( une différence ) de 4.1% peut sembler faible, mais imaginez un instant que vous représentiez une banque d'investissement, et que vous souhaitiez vous réfugier, même temporairement, sur l'or pour un montant de 50 Millions de $.
Vous devriez alors payer 2 millions de $ de plus, ce qui n'est pas négligeable.

Conséquence quasi-immédiate : chute spectaculaire du volume des transactions sur le COMEX ( New York Commodities Exchange ) :


Gardons en tête qu'une des fonctions importantes, si ce n'est essentielle, d'une monnaie ou d'une valeur refuge, est sa capacité à être échangée, peu importe la situation, ce qui n'était plus le cas pour l'or.

Je pense donc que les stablecoins adossés à l'or ont un avenir radieux devant eux.

d. Stablecoin, le grand gagnant

Pour preuve, regardons de plus prêt l'évolution de la capitalisation de l'USDT, ainsi que son volume des transactions :


Peu de gens le savent, mais l'USDT est très souvent au dessus du Bitcoin en matière de volume des transactions.
Et c'est pourtant logique, quant on sait que, pour revenir dans la boucle, le dollar est la monnaie de référence actuelle.
Non seulement le volume ne fait quasiment que croitre, mais sa capitalisation également : les investisseurs utilisent et ont besoin de plus en plus de l'USDT, c'est à dire, n'ayons pas peur des mots, l'actuel représentant du dollar digital.

Il y a également l'USDC qui fait son chemin, mais l'USDT reste le stablecoin ultra-dominant.

J'interprète actuellement les stablecoins comme étant la " Killer App " des crypto-monnaies.
Pour rappel, une Killer App désigne un programme informatique si attrayant qu'il justifie à lui seul l'achat ou l'adoption
d'un type particulier d'ordinateur, de console de jeu, de système d'exploitation ou de téléphone mobile.


Bien que le Bitcoin reste l'innovation majeure, je considère que les stablecoins poussent à l'adoption et à l'utilisation des crypto-monnaies.




4. Une question de confiance

Après voir fait un tour d'horizon de la conjoncture actuelle, une question reste en suspens.
Pourquoi investir dans Bitcoin ? N'est-il pas voué à être un dinosaure ?

Il est temps, après avoir discuté de rareté, de réserve de valeur, de valeur refuge, d'échangeabilité, de parler confiance.
Une monnaie, comme un marché financier, repose principalement sur la confiance.

Alors, pourquoi continuer d'accorder plus de confiance à Bitcoin qu'à une autre monnaie ?

Premièrement, l'aspect technique.
En effet, une des caractéristiques importante d'une crypto-monnaie telle que Bitcoin est la sécurité des transactions.
Cette sécurité est garantie par un réseau d'ordinateurs ( mineurs ) qui se charge de valider chaque nouvelle transaction.
Bitcoin possède, et de loin, le hashrate, ou puissance de calcul, le plus élevé et en perpétuelle croissance.

Deuxièmement, on a naturellement plus confiance en une valeur ayant fait ses preuves dans le temps, qu'en une toute nouvelle.
Existant depuis 2009, il a fort à parier, en l'état actuel, que les investisseurs apporteront plus facilement leur confiance en Bitcoin qu'en d'autres crypto-monnaies.

Puis, n'oublions pas sa liquidité.
Bitcoin c'est une capitalisation de 163 milliards de $ et accessible aux institutionnels via des bourses réputées.
Pour comparer, Ethereum , la seconde crypto-monnaie en terme de marketcap, a une capitalisation de 23 milliards de $, soit une différence de 85%.

Enfin, et c'est propre à moi, je reste persuadé que le premier reste le premier .
Que ce soit dans les médias, dans les conférences, chez les particuliers ou chez les investisseurs professionnels, la première chose à laquelle on pense quand on dit " crypto ", " crypto-monnaie ", "blockchain", c'est Bitcoin .

Quoi qu'il en soit, Bitcoin semble tirer son épingle du jeu, et cette crise pourrait bien accélérer son adoption.

Voilà, j'espère que ça vous a plu et que certains d'entre vous ont pu apprendre quelques petites choses.
Commentaire: Dans ce contexte haussier, il est plutôt intéressant de souligner que cette analyse est partagée par une personnalité, à savoir Paul Tudor Jones.

Je vous invite fortement à lire cet article publié aujourd'hui même, et par la même occasion, à vous renseigner sur qui est cette personne à la tête d'un important Hedge Fund :

https://www.bloomberg.com/news/articles/...

Pour résumer :
“The most compelling argument for owning Bitcoin is the coming digitization of currency everywhere, accelerated by Covid-19.”

En Français : " Le meilleur argument actuellement pour posséder du Bitcoin est la digitalisation des monnaies, phénomène accéléré par le Coronavirus. "

"Macro investor Paul Tudor Jones is buying Bitcoin as a hedge against the inflation he sees coming from central bank money-printing, telling clients it reminds him of the role gold played in the 1970s."

En Français : L'investisseur Paul Tudor Jones est entrain d'acheter du Bitcoin comme couverture contre l'inflation engendrée par la politique d'impression de monnaie de la banque centrale, en soulignant que cela lui rappelle le rôle de l'or durant les années 1970.

Cela nous renvoie au chapitre sur l'inflation et les Stablecoins.

Commentaires

Bonjour,
Ton article est fabuleusement pédagogique, clair, très bien construit. Très instructif pour moi.
J'en redemande. Merci pour ce précieux partage !
+5 Répondre
Merci pour cette analyse très approfondie!
+2 Répondre
Très bonne analyse. Vous avez parlé de la corrélation entre le marché traditionnel et le Bitcoin.
La vérité est que la tendance est similaire depuis 2015 et le début de la chute mi février 2020 en a déçu beaucoup même parmis les professionnel.
C'est vrai que le Bitcoin s'est repris incroyablement mais simplement une question de liquidité de marché je pense.
De 2015 à décembre 2017 le Bitcoin a eu une bulle sans précédent pendant que le SP500 était également dans un Bullmarket.
Ce qui n'est pas comparable est la différence de rendement mais ça va dans les 2 sens.
Dans le cas où les marchés font une nouvelle jambe baissière ce sera à nouveau un test grandeur nature quant à la fonction du BTC.
Si il suit les bourses il y aura à nouveau un dump énorme et il confirmerait qu'il est bel et bien un actif à risque et non une valeur refuge
+2 Répondre
GoldenNaim OlivierChaumont
@OlivierChaumont, Merci pour votre commentaire. C'est totalement exact, Bitcoin est réputé pour être corrélé au S&P500 par période et comme vous l'avez souligné, le rendement n'est clairement pas comparable.
La situation actuelle est LE test que beaucoup ( dont moi ) attendaient , à savoir est-ce que le Bitcoin est capable de se décorréler en partie des marchés boursiers.

Gardons tout de même en tête que même l'or, la valeur refuge par excellence, a aussi connu une longue période de baisse, sans qu'on remette en doute son statut.
+1 Répondre
Moi aussi je suis nouveau et merci beaucoup, vraiment intéressant 👍.... mais est ce que l’Or en vaut la peine ou pas pour toi . Merci beaucoup Luc
+1 Répondre
Excellent Monsieur!
+1 Répondre
Salut,

Tout débutant dans le domaine, j'ai lu cela avec attention et j'ai appris pas mal (beaucoup en fait!) de choses.

Merci pour le temps investi à la rédaction de cet article.
+1 Répondre
Accueil Screener d'actions Screener Forex Screener Crypto Calendrier économique Comment ça marche Caractéristiques du graphique Prix Parrainer un ami Règles de conduite Centre d'aide Solutions site web & courtier Widgets Solutions de cartographie Bibliothèque de graphiques allégés Blog & News Twitter
Profil Paramètres du Profil Compte et Facturation Amis référés Coins Mes tickets au support Centre d'aide Idées Publiées Followers Suivi(e) Messages privés Chat Se Déconnecter