16:51Nov 29, 2021Reuters

Migrants-Paris demande à Londres d'en finir avec le double discours

Le gouvernement français sera prêt à reprendre les discussions pour trouver un accord avec Londres sur la crise migratoire lorsqu'il "n'y aura plus de double discours", a déclaré lundi le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, appelant en outre la Grande-Bretagne à ouvrir la voie légale pour l'admission sur son territoire des demandeurs d'asile.

Gérald Darmanin a également souligné que Paris invitait Londres à réduire son attractivité économique et a annoncé que Jean Castex écrirait mardi à Boris Johnson pour lui exposer les demandes françaises.

La querelle sur les migrants s'ajoute au contentieux sur la pêche et avive des tensions palpables depuis le Brexit entre Londres et Paris.

"Nous demandons aux Anglais ce qu'ils demandent à l'Europe: que chacun respecte ses engagements", a-t-il ajouté, écartant par ailleurs l'idée qui a émergé en Grande-Bretagne de patrouilles de soldats ou policiers britanniques sur les plages françaises, une réponse qui n'est selon lui "pas sérieuse".

RENFORCEMENT DE LA SURVEILLANCE DU LITTORAL

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a également annoncé plusieurs décisions prises par Emmanuel Macron pour renforcer les moyens de lutte contre les réseaux de passeurs, après la mort la semaine dernière de 27 migrants qui tentaient de traverser la Manche pour gagner l'Angleterre.

Deux principales mesures ont été présentées, à savoir le renforcement de la surveillance aérienne et la transformation de l’"Office central pour la répression de l’immigration irrégulière et de l’emploi d’étrangers sans titre" (OCRIEST) pour donner la priorité à la lutte contre les passeurs.

Deux hélicoptères supplémentaires du ministère de l'Intérieur seront déployés et l'Office de lutte contre les passeurs verra ses effectifs doublés, a indiqué Gérald Darmanin, qui s'exprimait après un conseil de défense et de sécurité nationale qui s'est tenu lundi matin.

Ces annonces interviennent au lendemain d'une réunion entre les ministres de l'Intérieur français, belge, néerlandais et allemand consacrée à la lutte contre l'immigration clandestine lors de laquelle il avait été décidé du déploiement d'un avion européen Frontex.

La ministre britannique de l'Intérieur, Priti Patel, avait été exclue de cette rencontre après la publication jeudi sur Twitter, d'une lettre adressée par Boris Johnson à Emmanuel Macron, dans laquelle le Premier ministre britannique proposait notamment que la France reprenne tous les migrants arrivés clandestinement en Grande-Bretagne.