11:42Nov 30, 2021Reuters

Coronavirus-Le variant Omicron était présent aux Pays-Bas plus tôt qu'estimé

Le variant Omicron du coronavirus SARS-CoV-2 a été détecté aux Pays-Bas avant même l'arrivée la semaine dernière de passagers contaminés par ce nouveau variant à bord de deux vols en provenance d'Afrique du Sud, ont annoncé mardi les autorités sanitaires néerlandaises.

Au moins 14 personnes contaminées par le variant Omicron ont été identifiées parmi des voyageurs arrivés vendredi 26 novembre à l'aéroport Schiphol d'Amsterdam en provenance du Cap et de Johannesburg, rappelle l'Institut national de la Santé (RIVM).

"Nous avons détecté le variant Omicron du coronavirus dans deux échantillons qui avaient été prélevés le 19 et le 23 novembre derniers", explique l'institut, en soulignant qu'"on ne sait pas encore pour l'instant si les personnes concernées s'étaient rendues ou non en Afrique du Sud", où ce nouveau variant a été identifié.

Cette nouvelle souche, dont la découverte a été rendue publique la semaine dernière par des chercheurs sud-africains, a depuis été intégrée dans la catégorie des "variants préoccupants" par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les nombreuses mutations "très inhabituelles" qui caractérisent ce variant, susceptibles de se traduire par une diminution de l'efficacité de la réponse immunitaire de l'organisme après une primo-infection ou après une vaccination, ont ravivé les inquiétudes sur l'évolution de la pandémie de COVID-19, près de deux ans après son début.

Les Pays-Bas, confrontés à une recrudescence de l'épidémie de COVID-19 avec plus de 20.000 nouvelles contaminations par jour, ont durci les restrictions en vigueur ces derniers jours, avec notamment l'instauration d'un couvre-feu nocturne, pour tenter de contenir cette nouvelle vague liée à un autre variant déjà connu, le Delta.

En ce qui concerne le nouveau variant Omicron, sur les plus de 600 passagers arrivés vendredi dernier à Amsterdam via deux vols en provenance d'Afrique du Sud, 61 personnes ont été testées positives au coronavirus SARS-CoV-2 et placées en quarantaine.

Les autorités néerlandaises cherchent également à contacter près de 5.000 autres passagers ayant rejoint les Pays-Bas en provenance d'Afrique du Sud, du Botswana, du Lesotho, du Mozambique, de Namibie, du Swaziland ou du Zimbabwe, en vue de la réalisation de tests de dépistage.