ReutersReuters

Abbas veut saisir la CPI après la mort d'une journaliste d'Al Jazeera en Cisjordanie

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré jeudi que les autorités israéliennes étaient "pleinement responsables" de la mort la veille de Shireen Abu Akleh, journaliste d'Al Jazeera tuée par balle en Cisjordanie, et a annoncé son intention de saisir la Cour pénale internationale (CPI).

L'Autorité palestinienne "va immédiatement se tourner vers la Cour pénale internationale pour poursuivre les criminels", a-t-il déclaré jeudi lors d'une cérémonie officielle en mémoire de la journaliste de 51 ans, qui possédait la double nationalité palestinienne et américaine.

"Nous avons rejeté une enquête commune avec les autorités d'occupation israéliennes parce qu'elles ont commis ce crime et parce que nous ne leur faisons pas confiance", a expliqué Mahmoud Abbas.

Selon Al Jazeera, Shireen Abu Akleh a été tuée mercredi lors d'un reportage dans le secteur de Djénine, alors qu'elle portait un gilet pare-balles affichant distinctement le mot "Presse", au cours d'un raid de l'armée israélienne.

Les forces israéliennes ont multiplié ces dernières semaines les opérations en Cisjordanie occupée, dans un contexte de recrudescence d'attaques palestiniennes contre des Israéliens.

Le président de l'Autorité palestinienne et la chaîne d'information qatarie accusent Tsahal d'être responsables de la mort de la journaliste, tandis que le Premier ministre israélien Naftali Bennett a émis l'hypothèse qu'elle ait été victime d'un tir palestinien.

Les autorités israéliennes ont annoncé l'ouverture d'une enquête pour déterminer les responsabilités dans la mort de la journaliste.

Inscrivez-vous gratuitement pour obtenir la version complète
News unlock banner