ReutersReuters

Les actions européennes saluent une baisse de taux en Chine

Les principales Bourses européennes progressent en début de séance vendredi après la baisse de l'un des principaux taux directeurs chinois, une mesure de relance qui apaise au moins partiellement les craintes liées au ralentissement de la croissance économique.

À Paris, le CAC 40 (PX1) gagne 0,9% à 6.329,32 points à 07h45 GMT. À Londres, le FTSE 100 (UK100) prend 1,36% et à Francfort, le Dax (DB1) avance de 1,28%.

L'indice EuroStoxx 50 (.STOXX50E) est en hausse de 1,11%, le FTSEurofirst 300 (.FTEU3) de 0,92% et le Stoxx 600 (.STOXX) de 1,28%.

Ce dernier efface ainsi la quasi-totalité des pertes subies depuis le début de la semaine mais le CAC 40 accuse encore un repli de 0,52% depuis lundi matin.

La Banque populaire de Chine (BPC) a annoncé une baisse de 15 points de base, à 4,45%, de son taux préférentiel de prêt à cinq ans, qui sert de référence au marché chinois du crédit immobilier.

Il s'agit de la plus forte réduction de ce taux depuis la refonte du système de taux d'intérêt de la banque centrale en 2019, alors que les économistes tablaient sur une diminution de cinq à dix points seulement.

Cette nouvelle mesure de relance de Pékin favorise les valeurs les plus exposées au marchés chinois, comme celles des matières premières, dont l'indice Stoxx (.SXPP) progresse de 2,3% et celles de l'énergie (.SXEP) (+1,73%) malgré un repli des cours du pétrole.

La hausse inattendue des ventes au détail au Royaume-Uni en avril constitue un facteur supplémentaire de soutien aux actions.

Le compartiment du luxe souffre dans le sillage de la chute de 9,85% du suisse Richemont (CFR), le propriétaire de Cartier entre autres, dont le président a évoqué un risque de ralentissement prolongé du marché chinois.

À Paris, Hermès (RMS) perd 1,18% et LVMH (MC) 0,81% et Kering (KER) tandis que Kering (KER) prend 0,42%.

Air France-KLM (AF) gagne 3,51% après l'annonce de discussions avec Apollo Global Management (APO) en vue d'un investissement de 500 millions d'euros de ce dernier dans une filiale du groupe.

EDF (EDF) s'adjuge 2,17% malgré l'officialisation d'un nouveau retard et d'un surcoût supplémentaire du chantier des réacteurs EPR d'Hinkley Point, au Royaume-Uni, une nouvelle déjà largement intégrée dans les cours selon plusieurs analystes.

Continuez à lire
Connectez-vous ou créez un compte TradingView gratuit, et profitez d'un accès illimité à l'actualité financière mondiale, en temps réel.