ReutersReuters

Les actions terminent en hausse et Lagarde fait monter l'euro

Points clés:
  • Le Stoxx 600 a pris 1,26%, le CAC 40 1,17%
  • Wall Street en nette hausse à mi-séance
  • La BCE pourrait dire au revoir aux taux négatifs d'ici fin septembre
  • L'euro et les banques apprécient
  • Du mieux pour l'indice du climat des affaires en Allemagne

Les Bourses européennes ont terminé en hausse lundi et Wall Street progressait à l'approche de la mi-séance tandis que l'euro et les rendements des emprunts d'Etat montaient à la perspective de la fin prochaine des taux négatifs de la Banque centrale européenne.

À Paris, le CAC 40 (PX1) a pris 1,17% à 6.358,74 points. Le Footsie britannique (UK100) a gagné 1,67% et le Dax allemand a avancé de (DB1) 1,38%.

L'indice EuroStoxx 50 (.STOXX50E) a fini en hausse de 1,4%, le FTSEurofirst 300 (.FTEU3) de 1,03% et le Stoxx 600 (.STOXX) de 1,26%.

Les marchés actions ont profité du soutien de Wall Street, dont les principaux indices prenait au moment de la clôture européenne de 1,17% à 2,14%, et de l'annonce d'une amélioration inattendue du climat des affaires en Allemagne grâce à la reprise de l'activité dans les services.

Malgré la séance positive du jour, les préoccupations sur l'impact de l'inflation sur les entreprises et celui d'un resserrement excessif des conditions financières sur la croissance économique restent d'actualité.

Les investisseurs européens ont notamment pris note des déclarations de Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), sur le probable retour du taux de dépôt au-dessus de zéro d'ici fin septembre. Des propos qui profite nettement à l'euro, au plus haut depuis fin avril face au dollar.

"Les colombes jettent l'éponge", a déclaré Holger Schmieding chez Berenberg, ajoutant qu'il s'attendait à des hausses de taux de 25 points de base en juillet, en septembre et en décembre.

Face à l'inflation, même la Banque nationale suisse (BNS) pourrait revoir sa politique ultra-accommodante, a déclaré l'une des membres de la direction générale de la banque centrale.

VALEURS EN EUROPE

La progression des cours des métaux industriels a soutenu le secteur boursier des ressources de base (.SXPP), son indice Stoxx (.SXPP) ayant pris 2,33%. ArcelorMittal (MT) a pris 4,11% et à Londres, Anglo American (AAL) 3,70%.

Le compartiment bancaire a bénéficié de l'augmentation des rendements obligataires avec la perspective renforcée de hausse de taux de la BCE dès juillet.

BNP Paribas (BNP), Crédit agricole (ACA) et Société générale (GLE) ont gagné de 3,75% à 4,25%.

En baisse, Vinci (DG) a perdu 1,21% après des informations de presse selon lesquelles des filiales du groupes auraient été mises en examen pour "corruption privée".

Ailleurs en Europe, Kingfisher (KGF) a gagné 2,19% après avoir publié un chiffre d'affaires trimestriel nettement supérieur à ses résultats avant la pandémie.

À Madrid, Siemens Gamesa (SGRE) a grimpé de 6,24%, Siemens Energy (ENR) (-0,74%) ayant proposé de racheter pour 4,05 milliards d'euros les participations minoritaires dans sa filiale éolienne en difficulté.

CHANGES

L'euro a amplifié sa progression après les déclarations restrictives de Christine Lagarde sur les taux de la BCE. Il gagne 1,06% à 1,0672 dollar, au plus haut depuis un mois, alors qu'il évoluait sous 1,06 avant son intervention.

Le dollar (-0,95%) recule à nouveau face à un panier de devises internationales (DXY).

TAUX

Les rendements obligataires de la zone euro ont fini en nette hausse avec l'amélioration surprise du climat des affaires en Allemagne et les annonces de Christine Lagarde.

Le rendement du dix ans allemand a clôturé à 1,023%. (DE10YT=RR)

Les marchés monétaires tablent toujours sur une hausse des taux de la BCE d'environ 105 points de base d'ici la fin de l'année et estiment à 100% la probabilité d'un relèvement de 25 points de base en juillet.

Aux Etats-Unis, le regain d'appétit pour le risque permet au rendement des Treasuries à dix ans de gagner près de sept points, autour de 2,855%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier profite de la baisse du dollar et de la perspective d'une augmentation de la demande de carburants en Chine mais aussi aux États-Unis puisque le week-end prochain, celui du Memorial Day, marquera le démarrage de la saison des grands déplacements estivaux dans le pays.

Le Brent gagne 0,47% à 113,08 dollars le baril (BRN1!) et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,21% à 110,51 dollars (CL1!).

Les investisseurs prendront connaissance mardi des indices PMI "flash" sur l'activité dans le secteur privé en Europe.

Continuez à lire
Connectez-vous ou créez un compte TradingView gratuit, et profitez d'un accès illimité à l'actualité financière mondiale, en temps réel.