ReutersReuters

Les actions européennes voient rouge dans les premiers échanges

Les principales Bourses européennes reculent en début de séance mardi dans le sillage des futures sur les indices de Wall Street, sur fond d'inquiétude persistante pour l'économie mondiale et les bénéfices des sociétés.

À Paris, le CAC 40 (CAC40) perd 1,61% à 6.256,19 points vers 07h55 GMT. A Londres, le FTSE 100 (UK100) cède 0,94% et à Francfort, le Dax (DB1) recule de 1,21%.

L'indice EuroStoxx 50 (.STOXX50E) est en baisse de 1,54%, le FTSEurofirst 300 (.FTEU3) de 1,04% et le Stoxx 600 (.STOXX) de 1,18%.

A Wall Street, les contrats à terme signalent un recul de 1,02% pour le Dow Jones (US30), de 1,4% pour le Standard & Poor's-500 (SPX500USD) et de 2,07% pour le Nasdaq.

Ce dernier, à forte composante technologique, devrait être plus particulièrement pénalisé par la forte chute hors séance de Snap (1SI) à la suite d'un avertissement sur ses résultats du deuxième trimestre.

Le propriétaire du réseau social Snapchat a indiqué que la détérioration des tendances macroéconomiques, évoquant entre autres la hausse des coûts, était plus importante et plus rapide que prévu.

Ces déclarations font écho aux publications décevantes la semaine dernière des groupes de distribution Target et Walmart et raniment les inquiétudes sur l'impact de l'inflation, mais aussi des politiques des banques centrales ou encore de la guerre en Ukraine sur l'économie mondiale et les entreprises.

Les résultats préliminaires des enquêtes mensuelles S&P Global auprès des directeurs d'achats en France et en Allemagne montrent que la croissance de l'activité dans le secteur privé a légèrement ralenti dans l'Hexagone en raison des pressions inflationnistes tandis que la croissance dans la première économie d'Europe a légèrement accéléré grâce à une amélioration dans l'industrie.

L'euro est passé dans le vert face au dollar (+0,34%) (E7H2007) après que Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne, a réaffirmé ce mardi que le taux de dépôt, actuellement à -0,5%, devrait sortir de la zone négative d'ici fin septembre, précisant qu'il pourrait éventuellement être porté "légèrement au-dessus" de zéro.

Aux valeurs, Safran (SEJ1) perd 3,53% et Airbus (XS1050846507) 2,69% après des informations de Reuters selon lesquelles le fabricant de moteurs d'avion CFM International, coentreprise de Safran et équipementier d'Airbus, serait confronté à des retards de production de plusieurs semaines.

Toujours dans le domaine aérien, Air France-KLM (FQZ) recule de 7,84% après avoir annoncé le lancement d'une augmentation de capital de 2,256 milliards d'euros, qui doit lui permettre de rembourser les aides publiques reçues pendant la crise sanitaire et d'engager la réduction de sa dette.

En hausse, la banque britannique Barclays (GRN) prend 1,76% après avoir annoncé le lancement d'un programme de rachat d'actions d'un milliard de livres sterling visant à réduire son capital social.

Continuez à lire
Connectez-vous ou créez un compte TradingView gratuit, et profitez d'un accès illimité à l'actualité financière mondiale, en temps réel.