franckbelfort
Long

Et si le pire était derrière nous sur le pétrole?

TVC:USOIL   CFD sur Pétrole brut WTI
Cet automne a été éprouvant pour le moteur de la croissance mondiale. On peut même parler de mini Krach sur l'or noir puisque nous avons perdu pratiquement 35%. Même si c la 7ème fois que cela arrivait en 20 ans. Le pétrole a littéralement dévissé et cela a donc pesé sur le moral des investisseurs et sur l'évolution tendanciel de la croissance mondiale au point même d'avoir un léger sentiment d'un air de pré-récession. Cette baisse également n'était pas aussi anodine, en ce sens qu'elle était également la résultante et précédée d'un an et quelques mois de hausse. (depuis mai 2017 jusqu'à Août 2018). Cette hausse certainement exagéré était motivé par les tensions géopolitiques entre l'Iran, et les USA, au sujet de la question sur la gestion du nucléaire et aussi sur les nombreuses sanctions des USA attribuées à l'Iran qui ne faisait que repliquer au moindre son de cloche Américain. Cette récente baisse, est aussi le fruit, de différentes escapades diplomatiques entre les USA et l'Arabie Saoudite (l'affaire Khashoggi).

Comme vous le voyez sur le graphique du pétrole, l'on a recorrigé presque totalement ce mouvement haussier initiale. Nous sommes sur des niveaux qui ont été fortement travaillé avant les deux derniers décollages (hausse et baisse). Ce sont les seuils d'Août 2016 (41$) et Novembre 2017 (55$). Parmi ces deux niveaux il ya le niveau crucial de 47$ - 48$ qui constitue un niveau très très important de manière technique qu'on appelle le Point de Contrôle ( POC ). Il est légèrement en dessous du seuil mondial de 50$ le baril. Ce qui veut dire que je vois très bien le pétrole rebondir a ce niveau, compte tenu des différents compromis commerçiaux qui sont au niveau des pays producteurs et exportateurs (l'OPEP), surtout sur la question pricipale qui entoure le pétrole à savoir l'offre et la demande mondiale. L'offre excédentaire à été crée de toute pièce par deux grands pays du golfe, et pays producteurs que sont l'Iran et l'Arabie Saoudite. Ceux-ci estiment même, a 1$ le baril, ils feront toujours profit compte tenu de leurs faible coup de production du pétrole persique; contrairement au pétrôle de schiste qui n'est pas raffiné. Et bien sûr les nord-américains ne partagent pas cette idée de faire baisser le pétrôle très très bas car il y va de la survie des entreprises minières nord-américaines surtout canadiennes.

Je crois donc a un compromis sur les négociations et aux différents accords de régulations établis entre ces pays producteurs qui risquent de faire rebondir le pétrole au cours des semaines à venir puisque chacun y gagnera son interêt. Mais étant donné qu'on a eu une baisse de près de 35%, le marché ne partira pas d'un coup à la hausse. J'opte pour un scénario de stabilisation autour des 47 - 50$, avant de définitivement repartir retester les niveaux de l'inversion du biais qui avait précédé sa chute; soit le seuil des 65$. Le pétrole étant le moteur de la croissance et celui de l'inflation qui y vont de paire, je vois donc très mal le gouvernement américain être passif sur cette question. La FED qui souhaitait augmenter les taux d'intérêts va devoir patienter afin de poursuivre sa politique monétaire restrictive puisque pour le moment croissance et inflation ne riment pas ensemble à cause de l'évolution actuelle du pétrole.
FR Français
EN English
EN English (UK)
EN English (IN)
DE Deutsch
ES Español
IT Italiano
PL Polski
SV Svenska
TR Türkçe
RU Русский
PT Português
ID Bahasa Indonesia
MS Bahasa Melayu
TH ภาษาไทย
VI Tiếng Việt
JA 日本語
KO 한국어
ZH 简体中文
ZH 繁體中文
AR العربية
HE עברית
Accueil Filtre d'actions Filtre Forex Filtre Crypto Calendrier économique Comment ça marche Caractéristiques du graphique Règles de conduite Modérateurs Solutions site web & courtier Widgets Bibliothèque graphique Demande de fonctionnalité Blog & actualités Questions Fréquentes Aide & wiki Twitter
Profil Paramètres du Profil Compte et Facturation Envoyer un commentaire Idées Publiées Suiveurs Suivi Messages privés dialogue en ligne Se Déconnecter