cryptodz407569

🌈🌈 BTC trùs bon point d'achat 🌈🌈

Long
BINANCE:BTCUSDT   Bitcoin / TetherUS
A lire ce qui s’écrit depuis quelques semaines, on a le sentiment que le bitcoin peut bien ĂȘtre
enterrĂ© (sous une bonne couche de suspicion ou d’oubli, qu’importe) mais que la blockchain est
la promesse concrùte de la grande disruption universelle. Pas un jour sans que l’on apprenne que
l’une de ces banques qui ferment les comptes au moindre soupçon d’implication d’un client dans
l’industrie naissante du bitcoin n’a ouvert un incubateur pour rĂ©flĂ©chir sur la blockchain, n’a
recrutĂ© des dĂ©veloppeurs pour en faire tourner une mĂ©lodieusement dans ses sous-sols, ou n’a
conclu une alliance avec d’autres Ă©tablissements pour opĂ©rer des rĂšglements interbancaires sur
une blockchain privĂ©e. Il n’est pas jusqu’aux banques centrales et jusqu’à la vieille dame de
Threadneedle Street qui n’entrent dans le jeu. Et ce n’est pas tout : les diamantaires veulent la
leur, tandis que les anarchistes envisagent de placer leur identité, leurs tweets ou leurs DNS dans
quelque blockchain.
L’usage s’installe de dire « la » blockchain pour parler de celle, ouverte et publique, du bitcoin,
et « une » blockchain pour toutes les autres, publiques comme celle d’Ethereum ou fermĂ©es
comme celles que fomentent les banques.
Avant de reprendre l’antienne, comme quoi la Blockchain va bien au delà du Bitcoin, il importe
de dire ce qu’elle est : une partie (seulement) du dispositif inventĂ© par Satoshi Nakamoto en
2008. Dans les propositions qu’il fit pour crĂ©er un systĂšme de paiement sans banque, le tiers
centralisateur est remplacé par un serveur horodaté et distribué en pair à pair. Ceci est la
blockchain (en tant que technologie de stockage distribuée) et produit la blockchain (en tant que
livre de compte ouvert et public oĂč l’on peut lire l’enchainement des transactions depuis
l’origine). Cette nouveautĂ© ne vint cependant pas seule mais agencĂ©e Ă  d’autres inventions ou
intuitions : sa tenue assurée en unités de compte (le bitcoin et ses unités divisionnaires), sa probité
assurĂ©e par un systĂšme de preuves de travail qu’apportent ceux qui participent Ă  l’enregistrement
des Ă©critures (mais il y a d’autres preuves concevables), sa sĂ©curitĂ© assurĂ©e par le recours Ă  une
cryptographie (parmi d’autres possibles), son entretien assurĂ© par le minage rĂ©tribuant en bitcoins
le travail des certificateurs. Parler de la blockchain en mettant tout cela entre parenthĂšses trahit
souvent une information superficielle et n’est pas fructueux.
La blockchain fait parler d’elle d’abord dans les activitĂ©s bancaires ou interbancaires de transferts
de toutes sortes. On suppute son effet sur le coût de ces activités (par son emploi) on craint son
effet sur leur marge (par la concurrence). On y songe dans tous les services financiers autour des
transactions de paiement, crowdfunding ou crowdlending et la liste s’allonge chaque matin.

Clause de non-responsabilité

Les informations et les publications ne sont pas destinĂ©es Ă  ĂȘtre, et ne constituent pas, des conseils ou des recommandations en matiĂšre de finance, d'investissement, de trading ou d'autres types de conseils fournis ou approuvĂ©s par TradingView. Pour en savoir plus, consultez les Conditions d'utilisation.