RomainNoirault
Éducation

Chronologie de la crise des Subprimes vu du SP500:

OANDA:SPX500USD   Indice S&P 500
La crise économique et financière de 2008 :
Chronologie



• Les premiers signes en 2007 avec la crise des subprimes (créances
hypothécaires)

8 février 2007 : La banque britannique HSBC annonce que la hausse des impayés sur ses
crédits immobiliers américains amputera son bénéfice de 10,5 milliards de dollars.

Pendant l’été, plusieurs banques, américaines et européennes, font face à des faillites
de fonds spéculatifs.
9 août 2007 : BNP-Paribas annonce le gel de trois fonds contenant des crédits subprimes.

Il s'ensuit une panique mondiale. Le marché monétaire se bloque. La Banque centrale
européenne réagit et déverse 94,8 milliards d'euros de liquidités.
22 août 2007 : Action concertée des banques centrales américaine, européenne et
britannique qui apportent 330 milliards de liquidités au système monétaire.
• En quelques mois, la crise s’intensifie et se propage à l’ensemble du système
financier.
Ce qui n’était, au départ, qu’une crise immobilière s’est mué en crise de liquidité et de
solvabilité bancaire, puis en crise boursière et en crise globale du système de
financement.

11 février 2008 : La Fed estime que les pertes liées aux subprimes atteindront 400 milliards
de dollars, au lieu des 50 milliards prévus un an plus tôt.

13 juillet 2008 : En une semaine, les actions de Fannie Mae et Freddie Mac (deux sociétés
parapubliques de refinancement du crédit immobilier), qui garantissent 40 % de l’encours
des prêts immobiliers américains (soit 5.300 milliards de dollars), ont perdu 45% en Bourse.

7 septembre 2008 : La Réserve Fédérale doit garantir la dette de Fannie Mae et Freddie
Mac à hauteur de 100 milliards de dollars chacune, ce qui représente un quasinationalisation.

16 septembre 2008 : Lehman Brothers se déclare en faillite. La Fed refuse de la sauver.
Cette nouvelle déclenche une panique mondiale, comme en août 2007. Aujourd’hui, la
faillite de Lehman Brothers est considérée comme l’évènement qui a précipité et
intensifié la crise.
Les banques centrales injectent des liquidités pour sauver les établissements de la
faillite, mais sans parvenir à calmer les marchés. Plus personne ne veut acheter ni
prêter. Les indices boursiers dégringolent, le marché interbancaire se bloque. La
Banque centrale européenne injecte 100 milliards d'euros en deux jours sur les
marchés européens.

• Nicolas Sarkozy en première ligne en France et en Europe
Nicolas Sarkozy s’implique dans la gestion de la crise, avec la volonté de rassurer les
entreprises et les épargnants. Il consacre son discours de Toulon (25 septembre 2008)
à la crise, ses causes et ses effets, et donne sa vision de la « refondation du système
financier international ».

4 octobre 2008 : En tant que Président en exercice de l'Union européenne, Nicolas
Sarkozy organise un « G4 » à l'Elysée (Allemagne, France, Royaume-Uni et Italie). Il a
compris qu’il faut une action coordonnée des Etats et non un « chacun pour soi » qui n’a pas
fonctionné jusque-là.

6 octobre 2008 : Les Bourses connaissent une chute historique qui se poursuivra pendant
des jours. A Paris, le CAC 40 perd 9% en une journée. Sur la semaine du 6 au 10 octobre
2008, le CAC 40 a subi une perte cumulée de 22,4 %

11 octobre 2008 : Le G7 à Washington prend des mesures pour rassurer les déposants
et débloquer le crédit.

15 octobre 2008 : En France, une loi de finances est adoptée (en moins de 3 jours !)
pour que l’Etat puisse accorder sa garantie aux banques (jusqu’à 360 milliards
d’euros).

• La crise est mondiale. Pour redonner confiance, les Etats annoncent des plans
de relance, apportent leur garantie et souhaitent refonder le système financier.

6 novembre 2008 : Le FMI révise à la baisse ses prévisions économiques. Les Etats-Unis et
la zone euro seront en récession en 2009.
9 novembre 2008 : La Chine adopte un plan de relance de 461 milliards d'euros.
Les "Bric" (Brésil, Russie, Inde, Chine) adoptent une position commune en vue du G20 du
15 novembre à Washington.

15 novembre 2008 : Le G20 à Washington jette les bases d'une réforme de la régulation
financière.

26 novembre 2008 : José Manuel Barroso présente un plan de relance européen de 200
milliards d'euros.

• 2009 : vers une sortie de crise et une volonté de « moraliser » le système.
En janvier, les plans de soutien aux banques continuent.
10 février 2009 : Timothy Geithner, nouveau secrétaire au Trésor qui était jusqu'alors
président de la Fed de New York et donc très impliqué dans la gestion de la crise financière,
présente un « plan de stimulation économique » de 900 milliards de dollars.

10 mars 2009 : Publication d'une note annonçant un retour aux bénéfices de Citigroup sur
janvier et février. Les marchés boursiers reprennent confiance. C'est le début d'une hausse
presque continue sur deux trimestres.

17 juin 2009 : Dix banques américaines remboursent les aides de l'Etat et récupèrent leur
liberté de rémunération.
8 juillet 2009 : Le FMI revoit à la hausse ses prévisions de croissance de l'économie
mondiale.

très complet chapeau :)
Répondre
Accueil Filtre d'actions Filtre Forex Filtre Crypto Calendrier économique Shows Comment ça marche Caractéristiques du graphique Prix Règles de conduite Modérateurs Solutions site web & courtier Widgets Solutions de cartographie Bibliothèque de graphiques allégés Centre d'aide Parrainer un ami Demande de fonctionnalité Blog & News Questions Fréquentes Wiki Twitter
Profil Paramètres du Profil Compte et Facturation Parrainer un ami Mes tickets au support Centre d'aide Idées Publiées Suiveurs Suivi Messages privés dialogue en ligne Se Déconnecter